EXCLU CONFINEMENT: LIVRAISON PAR NOS SOINS À 2€ DANS UN RAYON DE 20 KM AUTOUR DE LA VILLE DE CROIX (59170), QUELQUE SOIT LE POIDS DU COLIS | CLICK & COLLECT AVEC RETRAIT EN 2H | LIVRAISON GRATUITE EN FRANCE DES 65€ D'ACHAT !

[PORTRAIT DE COLIBRIS] Fanny de Noir Carat

Je vous invite à découvrir Fanny qui a crée Noir Carat, une très belle marque de bijoux de seconde main auxquels elle donne une seconde vie.



Que faisais-tu avant de lancer Noir Carat ?

J’ai commencé dans la pub, plus précisément dans une régie publicitaire TV et Radio. Après 5 ans j’ai senti que j’aspirais à autre chose, il me fallait un projet pro avec plus du sens, plus de concret, tourné vers le responsable, le durable. Au moment où je quittais mon job, j’ai eu une belle opportunité: celle de gérer un grand centre de Coworking au coeur de Paris. Durant cette expérience j’ai été entourée d’entrepreneurs, j’ai rencontré de nombreuses personnes en plein process de création de strat-up, d’autres ayant déjà monté leur boîte depuis quelques années. Ces rencontres m’ont portées et m’ont aidé à franchir un cap que je n’arrivais pas à passer toute seule : me lancer à mon compte et créer Noir Carat !

Comment t’es venue cette idée ?

Cette idée m’est venue grâce à Mathieu, mon conjoint. Fan inconditionné de montres, il m’a initié à l’horlogerie de seconde main. Grâce à lui, j’ai découvert les sites de revente spécialisés mais aussi les ventes aux enchères. Le milieu de l’horlogerie étant très lié à celui de la joaillerie, j’ai par ricochet aussi plongé dans le monde des bijoux de seconde main.J’ai alors pris conscience que moi-même je portais des bijoux anciens (ceux de ma mère et ma grand mère ) et que ces pièces uniques, avec un passé, avaient une saveur particulière. C’était de loin mes bijoux préférés. Aucune bague fantaisie, aucun collier créé en série, aucun bracelet neuf ne m’apportait cette émotion. Ces pépites avec une âme étaient de véritables trésors qui dormaient dans nos tiroirs. Il fallait les remettre sur le devant de la scène !

Pourquoi le nom « Noir Carat » ?

J’avais envie d’un nom qui rappelait l’univers du bijoux sans faire trop kitsch (en gros éviter les mots histoire, bijoux, or, manège etc..) J’ai listé le champ lexical de la bijouterie, des mots comme « Gemme », « Poinçon », « Diamant », sont vite ressortis mais j’ai tout de suite flashé sur « Carat ». Un mot dont j’aimais la consonance, à la fois sobre et élégante Mais Carat tout seul c’était un peu léger. J’ai donc réfléchis à l’associer à une couleur et comme ma pierre préférée est l’Onyx, une pierre de couleur noire profonde et intense… et bien « Noir Carat » m’est apparu comme une évidence ! Chaque jour qui passe, j’adore un peu plus ce nom de Noir carat.

Tu nous présentes tes produits.

Noir Carat est un site e-commerce de bijoux vintage certifiés en or. Tous les bijoux sont de seconde main et datent de diverses époques allant de la fin du 19ème siècle aux années 1980. La marque affirme un engagement fort dans la mode circulaire. Chez Noir Carat, rien ne se crée, tout se renouvelle! On y trouve tous type de bijoux, notamment pas mal de bagues mais aussi des boucles d’oreilles, des pendentifs, des bracelets et depuis peu des chaines. Toutes les pièces sont uniques et en Or 18 carats (garanties par des experts et vendues avec certificat d’authenticité). Elles passent également toutes dans mon atelier où elle sont vérifiées et remises en état si besoin. En résumé, l’idée de Noir Carat c’est vraiment d’aller fouiller dans les bijoux des générations précédents, celles de nos grands-mères, les sortir de la poussière et leur offrir une seconde vie !

Tes conseils pour celles et ceux qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Je pense qu’il n’y a pas de bon moment, c’est terrible à dire mais on est jamais 100% prêt à se lancer. Il manque toujours ceci ou bien on attend une confirmation de cela. Mais à un moment, il faut se lancer dans le grand bain. Et bien s’entourer aussi ! Attention ce qui ne veut pas dire s’entourer des personnes dont on est le plus proches. Au contraire notre cercle intime peut avoir tendance à projeter ses peurs et ralentir notre entrain. Il faut donc choisir les bonnes personnes, celles qui croient en nous, en notre projet et le soutiennent coûte que coûte.

Ton premier geste zéro déchet ?

Je pense que mon premier geste zéro déchet a été la gourde. Je dirais même avant la gourde, le mug. J’ai fait une partie de mes études à Montréal et là bas tous les québécois se baladaient avec leur mug réutilisable. Je me suis vite mise au plis et j’ai gardé cette habitude depuis.Très rapidement, il y a également eu la mode. Aujourd’hui je m’approche de plus en plus d’une garde robe 100% Vintage, circulaire, responsable et seconde main. Ça prend plus de temps, c’est parfois limitant, frustrant, mais à la fin c’est surtout une réelle satisfaction. Grâce à mes efforts, je sais que je permets à la planète de souffler (et accessoirement à mon porte monnaie de prévoir des réserves pour d’autres projets futurs!)

Le déclic pour te lancer dans le zéro déchet ?

Pour moi je ne parlerai pas de déclic. Se lancer dans le zéro déchet passe par des petites choses, il ne se met pas en place du jour au lendemain, ça m'a pris plusieurs mois (et encore ce n’est pas fini!) à entamer la transition. Cette transition est importante : on tâtonne, on essaye des trucs, on finit ses produits, on change petit à petit. Ce besoin de minimalisme et de peu grandit et vient s’alimenter au fur et à mesure. On achète moins, on prend du recul sur notre surconsommation (qui s’avère être l’opium du peuple de notre époque..), on apprend à se connaitre soi et ses valeurs tout simplement.

Être à 100% zéro déchet dans son quotidien : rêve ou réalité ?

Je rajouterai une troisième option en disant : objectif ! « Rêve » me semble trop défaitiste. De mon côté, je tente de mener un mode de vie respectueux de la planète, un quotidien où je ne gaspille plus, où je composte, où je consomme différemment, où j’achète en seconde main, où je réduis mes déchets, où je me sens mieux…. Mais pour moi le zéro déchet en tant que « Réalité » a tout de même ses limites, et me parait trop utopiste (c’est mon humble avis!) Par exemple j’adore voyager, découvrir de nouvelles cultures, parcourir le monde et à l’heure actuelle je ne suis pas prête à renoncer aux voyages en avion. Je tente de les limiter et favoriser le train quand c’est possible mais cet aspect est trop important pour moi pour le rayer de ma vie. L’objectif du zéro déchet d'y trouver de la joie, du bonheur, de l’épanouissement, sinon ça perd de sa saveur…

« Passer en mode zéro déchet, ça demande trop d’organisation ! », tu en penses quoi ?

C’est vrai. On ne peut pas le nier. Il faut penser à beaucoup de choses et mettre en place une routine. On dit qu’il faut 21 jours pour ancrer une habitude dans son quotidien. C’est à la fois beaucoup et si peu pour changer de mode de vie. L’organisation elle est certaine mais elle se fait surtout au début. Une fois qu’on a ses cotons lavables, ses mouchoirs en tissu, son déodorant solide, ses sacs de vracs… la vie en est limite simplifiée par rapport à avant !

Ton « slowgan » pour motiver d’autres personnes à se lancer dans le zéro déchet ?

Comme je l’ai déjà dit : Chez Noir Carat, rien ne se perd, tout se renouvelle! Je considère les bijoux d’antan comme des pépites du passé qui ont une âme, qui nous font voyager dans le temps, remonter les époques et nous aident à renouer avec la transmission.

Allez faire un tour sur son e-shop qui regorge de pépites uniques et magnifiques: par ici

Laisser un commentaire